Transcending Fear » L’ Homme
Topcvxzcvxc
facebook twitter

TRANSCENDING
FEAR

The Story of Gao Zhisheng

L’ Homme

Gao Zhisheng est un avocat chinois, un mari, un père et un fils.

 

Le film, « Transcender la peur » raconte déjà l’histoire de la vie de Gao, donc cet article expose les influences qui ont contribué à faire de Gao l’homme qu’il est devenu aujourd’hui.

 

Quand j’étais en train de préparer cet article, je suis tombé sur une lettre ouverte que la femme de Gao, Geng He, a écrite en février 2012.
Dans la lettre elle soulève la même question : « Quelles genres de forces l’ont influencé, l’ont soutenu, ont fait de lui un vaillant avocat des Droits de l’Homme, avec le courage de se sacrifier ? »

 

Geng He a écrit qu’il y a trois forces qui ont influencé Gao : sa mère, sa foi en l’Humanité, et la foi chrétienne.

 

 

La force morale de sa mère

 

De sa mère, Gao a appris à être très généreux de cœur et à avoir une détermination inébranlable. La mère de Gao est née et a grandi au milieu de l’adversité dans la campagne du Nord-Ouest de la Chine.
Veuve à 35 ans, avec une énorme dette, elle a travaillé jour et nuit en tant que fermière miséreuse sur le plateau aride de Loess pour élever, toute seule, ses sept enfants. Indépendamment de ses propres difficultés, elle a toujours prêté main forte aux autres personnes de quelque manière qu’elle le pouvait. Chaque fois que quelqu’un dans le besoin arrivait au village, les habitants lui disaient d’aller la voir.

 

Comme sa mère, Gao est sorti lui-même de la pauvreté par un dur travail et il est devenu l’un des meilleurs avocats de Chine. Aider les autres fait aussi parti de son caractère moral. Dans « La force morale de la mère », il écrit “Après être devenu un avocat vingt ans plus tard, j’ai souvent reçu dans mon bureau des personnes, en particulier de la population défavorisée, qui m’ont été envoyées par des collègues chaleureux. Certaines d’entre elles, utilisaient des cannes pour marcher, et d’autres étaient confinées dans des fauteuils roulants. Ce sont des gens qui ne peuvent pas se permettre de payer les frais juridiques. Chaque fois que cela est arrivé, les scènes de bienvenue de ma mère accueillant ces personnes dans sa maison, me venaient à l’esprit et faisait jaillir un sourire sur mon visage”.

 

 

La foi en l’Humanité

 

Dans sa lettre, Geng He cite « Qui peut surmonter la Nature Humaine », un article que Gao a écrit lors du 6ème anniversaire de la persécution du Falun Gong. La rencontre de Gao avec les pratiquants de Falun Gong a marqué un point déterminant dans sa vie, et constitue probablement l’influence la plus importante dans sa foi en l’Humanité.

 

Selon Paul Mooney, un journaliste établi à Beijing depuis 1994, « Gao, ancien mineur de charbon, soldat, avocat autodidacte, chrétien et membre du Parti, a eu des ennuis en 2004 après avoir assisté à la persécution de membres du Falun Gong, un groupe spirituel interdit par le gouvernement. Gao a été particulièrement touché par la découverte de l’incroyable brutalité utilisée contre le Falun Gong , cela l’a conduit à renoncer à son adhésion au Parti communiste. »

 

En Novembre 2005, Gao a enquêté sur la persécution du Falun Gong. Il a par la suite publié des lettres ouvertes aux dirigeants du Parti communiste chinois pour leur demander de cesser la persécution. Bien que beaucoup de gens l’aient félicité pour son courage, il a dit : « Ne m’accordez pas trop d’importance. Nous devons rendre hommage à ceux qui ont survécu à la torture du « banc du tigre ». Ils sont la véritable espérance et la gloire de la nation chinoise. » Il se référait aux pratiquants de Falun Gong qui ont survécu à la torture en prison et dans les camps de travail, tout en conservant leur foi.

 

Une femme qui s’appelait Wang Yuhuan, l’a particulièrement impressionné. Mme Wang était une ouvrière d’usine retraitée, qui a souffert de plusieurs maladies graves. En juillet 1996, elle a guéri après avoir pratiqué le Falun Gong. Les changements spectaculaires de sa santé ont étonné l’usine entière. Malgré la répression du régime chinois contre le Falun Gong, Mme Wang a continué à pratiquer. Par conséquent, elle a été arrêtée et détenue plus de dix fois. Elle a subi le travail forcé, les passages à tabac, et toutes sortes de tortures. Une fois, elle a été torturée sur le banc du tigre pendant trois jours et deux nuits jusqu’à ce que les os de sa cheville sortent sous l’effet de l’écrasement constant des chaînes. Son visage a été carbonisé par les chocs répétés des matraques électriques. La police a brûlé ses yeux avec des cigarettes, et a perforé ses tympans avec des cure-dents en bambou. En dépit des souffrances endurées par de telles tortures, elle n’a pas renoncé à sa foi dans les principes du Falun Gong – vérité, compassion et tolérance. Dire la vérité au sujet du Falun Gong était sa première priorité, peu importe où elle le faisait.

 

En 2002, durant son incarcération dans le camp de travail pour femmes de Changchun, elle a entamé une grève de la faim pour protester contre les mauvais traitements. Le 26ème jour de sa grève de la faim, elle a posé trois conditions : d’abord, tous les gardiens du centre de détention doivent se tenir sur deux rangées le long du couloir ; deuxièmement, tous les détenus et les pratiquants de Falun Gong doivent être autorisés à appliquer leur temps de pause ; et, troisièmement, qu’elle soit autorisée à chanter après son travail. Après l’acceptation de ses conditions par le centre de détention, après son travail elle pouvait sortir en entonnant la chanson « Falun Dafa est bon »

 

Gao a dit : « Chaque fois qu’elle chantait, j’étais profondément bouleversé. Je pouvais imaginer une telle scène, avec sa chanson tandis que des larmes coulaient sur les visages de nombreux détenus et de pratiquants de Falun Gong. Beaucoup de détenus l’ont applaudie, ainsi ils pouvaient ressentir sa grande persévérance et son courage. Pourtant, elle était seulement une femme âgée ordinaire presque analphabète.»

 

Gao appelait Mme Wang « La sainte descendant du “banc du tigre” » . Il a dit, « Ces 15 jours d’enquête sur la persécution du Falun Gong, ont été un nettoyage complet et une renaissance pour moi en termes de compréhension de la moralité, de compréhension des valeurs nationales fondamentales, de compréhension de l’avenir de la démocratie en Chine, et de ma propre âme ! Nous avons coutume d’être fortement influencés par le Parti communiste chinois, et nous avons douté que les personnages du peuple chinois, le manque de discipline et les valeurs morales dégénérées puissent conduire la Chine à l’étape suivante d’une société libre et démocratique. Cette fois, à travers notre contact avec les pratiquants de Falun Gong en tant que groupe, nous avons été ravis de voir une fondation pour la Chine. Ils ont construit une telle fondation, une fondation solide et fiable afin que la Chine devienne une telle société … Notre nation, l’avenir de la démocratie et la liberté, nécessitent un fondement moral. Quelles sont les formes de ce fondement, ce n’est pas le comportement humain, mais les actions des personnes sous le contrôle de leurs esprits. Ceci est la foi ! »

 

 

La croyance Chrétienne

 

Gao a décidé, après son enquête, d’être baptisé et de devenir un chrétien. Il a dit qu’il l’avait fait car il avait réalisé combien il est important d’avoir la foi et la croyance en tant que fondation pour la Chine du futur. Dans son article, « La voix de mon cœur », Gao a écrit, « Les amis de l’extérieur pourraient penser que ma famille est misérable. En fait, ma femme, Geng He, est plus amère. Je suis un optimiste et je crois en Dieu … un cœur rempli de Dieu est plein, et ne laisse aucune place pour accepter la douleur. »

 

Gao est aussi pleinement conscient de la situation des groupes chrétiens en Chine. Comme il le dit dans ses mémoires « Une Chine plus juste », les principales organisations chrétiennes sanctionnées par l’État sont «rien d’autre que des pions du régime… qui servent actuellement à dissimuler la persécution des groupes religieux par le Parti… Face à la persécution par le Parti communiste chinois, de ceux qui croient en Jésus, chaque chrétien devrait avoir le courage de « porter la croix », plutôt que d’être insensible à la souffrance des frères et sœurs … Chacun de nous doit être un agent de changement ! »

 

Cela dit il y aurait tant à rajouter sur les forces qui ont fait de Gao l’homme qu’il est devenu, on se demande, le Parti communiste chinois aurait-il permis à quelqu’un comme lui de faire les choses qu’il veut faire et dire ce qu’il veut dire ? Combien cela lui aurait- il coûté ? Gao lui-même est pleinement conscient des risques. Comme il le dit, « Ma route est pavée d’embûches et d’épines. Elle est colorée par le sang et les larmes de ceux qui ont marché avant moi … C’est pour le bien de ce pays appelé la Chine que nous faisons notre chemin à travers l’épreuve. Le nôtre est un chemin qui mène à la gloire et à la justice. »

 

 

Sélection des écrits de Gao (en Anglais)

 

*   Gao’s Open Letter to China’s National People’s Congress (Written on Dec. 31, 2004)

*   Stop Persecuting Believers of Freedom and Mend Your Ties with the Chinese People (Gao’s Second Open Letter about the Persecution of Falun Gong. Written on Oct. 18, 2005)

*   Why One of China’s Top Attorneys Broke with the Communist Party (Gao Zhisheng’s Third Open Letter to Chinese Communist Leaders. Written on Dec. 12, 2005)

*   Gao’s Open Letter to the United States Congress (Written on Sept. 12, 2007)

*   Gao Zhisheng: Speaking from My Heart (Written on Jan. 1, 2009)