Transcending Fear » Les mots de la réalisatrice
Topcvxzcvxc
facebook twitter

TRANSCENDING
FEAR

The Story of Gao Zhisheng

Les mots de la réalisatrice

C’était par une froide nuit de novembre en 2010. Je regardais une interview de Gao Zhisheng qui parlait de sa première arrestation en 2006. Son témoignage m’a profondément étonnée. Il était clair pour moi que le Parti communiste Chinois disposait d’un plan méthodique pour briser l’esprit de Gao, punir sa famille jusqu’à ce qu’il se soumette. En tant que mère et femme, je ressentais profondément sa lutte : devait-il faire ce qu’il croyait être juste ? Ou devait-il essayer de protéger sa famille ?

 

Je connaissais la peur ressentie chaque jour par le peuple chinois– une peur qui est profonde dans leur cœur- insufflée petit à petit par le Parti communiste. Mes parents m’avaient prévenue de ne jamais parler de politique, de ne jamais critiquer le Parti. J’étais curieuse, d’où Gao gagnait-il son incroyable courage pour briser tous ces tabous ?

 

C’est cette nuit que je me suis décidée à faire ce film.

 

Gao était un célèbre avocat des droits de l’homme en Chine et il a été deux fois nominé pour le prix Nobel de la paix. Son ascension du niveau le plus humble de la Chine profonde à l’élite du Nord-ouest de la capitale chinoise, les décisions et les actions prises après son succès, ont touché profondément mon cœur. Quand il a commencé à se pencher sur la persécution du Falun Dafa en 2004, peut-être pensait-il qu’il était prêt à tout ce qui allait advenir. Mais je crois qu’il ne savait pas ce qui lui serait réservé. Avant cela, le Falun Gong était l’unique sujet que personne n’osait mentionner surtout en Chine. Donc lorsque Gao a suivi sa conscience, le régime lui a déclaré la guerre. Quand la machine impitoyable du parti l’écrasait encore et encore, il se relevait de terre chancelant, tout en faisant les choix les plus difficiles.

 

Je parle à de nombreux américains et je les questionne sur leurs impressions et expériences concernant la Chine. Certains d’entre-eux disent que la Chine est différente de celle d’il y a plusieurs décennies, et que ce pays est en rapide progrès. Je sais qu’ils ont forgé cette impression à partir des médias, et de leur visite de « belles vitrines » à Beijing et Shanghai. En tant que personne qui a grandi là-bas, je ne suis pas d’accord. Je crois que l’histoire de Gao montre la véritable image de la Chine moderne dirigée par le Parti communiste.

 

Derrière le glamour de l’aspect matériel, les tensions bouillonnent. La dépendance du Parti à diriger et contrôler le comportement et les pensées des gens reste le même à celui des décennies antérieures, si ce n’est pire. Le Parti a établi de soi-disants lois, mais le Parti est au-dessus des lois. En Chine, le système est établi pour arrêter ceux qui osent suivre leurs propres pensées ou qui remettent en question le statu quo. Qui y-a-t-il véritablement chaque jour dans les cœurs et les pensées du peuple chinois ? L’histoire de Gao le montre à ceux qui le veulent de connaître la vérité.

 

En tant que cinéaste, je pense qu’il est de mon devoir d’enregistrer cette période historique très spéciale. Une guerre du bien contre le mal fait rage en Chine d’aujourd’hui. Et les gens doivent choisir leur camp. Pendant ce temps, alors que la morale des gens a chuté, qu’ils sont trop effrayés ou trop engourdis pour parler, Gao a choisi de se tourner vers le bien en dépit de ce que cela lui en coûte.